EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël
EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël

Jais - Définition, histoire du jais - Propriétés, imitations du jais

Fermer

Jais

Définition du jais

Variété de lignite provenant de la carbonification de débris de conifères.

Signification du Jais

Étymologie du jais

Gagas était une ville et un fleuve de Lycie (Asie Mineure), où se trouvait une roche noire (gagatês, pierre de Gagas) probablement plus proche du bitume que du jais. Le terme gagates, repris par Pline l'Ancien, a donné « iaiet » et « jayet » en vieux français, puis jais en français moderne. Jayet est actuellement utilisé en Suisse romande. Gagat est demeuré le terme allemand, alors que les Anglais disent actuellement jet, après avoir employé « geate », « geat » et « jeat ».

Jusqu'au siècle dernier, le jais était parfois improprement désigné sous le nom d'ambre noir, car il se rencontre aussi dans les gisements d'ambre, et possède des propriétés électriques parfois équivalentes.

Histoire du jais

Jais- Le jais était connu et exploité en Angleterre durant le IIe millénaire av.J.-C, sur la côte nord-est (Yorkshire) : boules, pendentifs et amulettes se retrouvent dans les anciens tertres funéraires. Les Romains exportèrent le jais anglais à Rome, où il était travaillé en bijouterie.

- Au Moyen Âge, il fut aussi très apprécié. Des amulettes de jais ont été trouvées dans les villages indiens du sud-ouest des États-Unis.

- Au XVIIIe siècle, les « pâtenotriers en jais » en faisaient des bijoux de deuil, des chapelets, des croix, et l'artisanat français était très actif.

- À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, plusieurs tonnes de jais étaient produites annuellement (6,2 tonnes pour la seule Indochine française en 1895).

- Très populaire à l'époque victorienne, dont il devint le symbole au début du XXe siècle, le jais est actuellement plutôt délaissé. Il a servi à confectionner des ornements liturgiques (crosses d'évêque, par exemple).

Formation et propriétés physiques du Jais

Le jais provient de la carbonification de débris végétaux en milieu vaseux anaérobie, suivie d'un compactage. Il se rencontre dans des schistes bitumineux en plaquettes relativement peu volumineuses (de 2 à 15 cm d'épaisseur). La texture est compacte. la structure du bois, effacée lors de la lignification, n'est que rarement visible. La cassure, conchoïdale, est assez brillante.

Dureté du jais

La macrodureté se situe entre 2,5 et 4.

Densité du jais

La densité est faible (1,30 à 1,35).

Indice de réfraction du jais

Le jais est tenace et prend un bon lustre au polissage (indice de réfraction de l'ordre de 1,65).

Son éclat est alors d'un beau noir velouté. Vivement frotté, le jais développe, dans certains cas, un peu d'électricité statique. Selon Pline, il exhalerait aussi une forte odeur, mais il s'agit sans doute d'une confusion avec un bitume. Il brûle facilement comme toute roche carbonée.

Gisements de jais

Jais de Grande-Bretagne

Le gisement le plus célèbre est celui de Whitby (Yorkshire, Grande-Bretagne), où le jais se rencontre dans un schiste bitumineux noir du lias supérieur (environ 135 millions d'années). L'exploitation, très ancienne, se faisait à la fin du XIXe siècle par travaux miniers (avec des puits d'une quinzaine de mètres de profondeur), mais les mines s'épuisèrent vite. De une tonne en 1888, la production est tombée à moins de un quintal en 1897.

Jais français et espagnols

Les gisements français et espagnols, dans les sables verts glauconieux et argiles bleues de l'Albien (environ 100 millions d'années), donnaient du jais de très bonne qualité. Certains morceaux pesaient jusqu'à 7,5 kg. Les principales exploitations se trouvaient près d'Oviedo dans les Asturies (Espagne), ainsi que dans le département de l'Aude (France), où, à Sainte-Colombe sur l'Hers, 1 200 ouvriers étaient employés au XVIIIe siècle.

Autres gisements de jais

De nombreux autres gisements étaient exploités au début du siècle dans les Ardennes et en Ariège (France), dans les Alpes de Souabe, en Franconie (Allemagne), dans la région de Czestochowa (Pologne), dans l'île de Phu-Quôc du golfe de Thaïlande (frontière vietnamo-cambodgienne), dans la région d'Irkoutsk (Russie), au Colorado, au Maryland et en Utah (États-Unis).

Façonnage et traitement du jais

Au XIXe siècle, et jusque vers 1925, le jais était travaillé, à Whitby et à Oviedo, pour confectionner des bijoux de deuil. Il s'ébauche au couteau d'acier, puis sur une meule de cuir au tripoli additionné d'huile. Iil se polit finalement sur la paume de la main. Lors du travail, il faut le passer souvent à l'eau pour ne pas le faire chauffer afin d'éviter les cassures.

Du jais durci par plastification, en provenance des États-Unis, se rencontre sur le marché.

Gemmes d'aspect similaire au jais

Toutes les gemmes noires peuvent évoquer le jais, les plus convaincantes étant les roches carbonnées :

♦ les schistes bitumineux, très sectiles, légèrement moins denses que le jais (1,28), furent travaillés concurremment au jais dès l'âge du fer, et surtout à l'époque romaine

♦ l'albertite, asphalte naturelle à lustre noir de poix, peu dense (1,10), tendre (H = 2,5), difficilement soluble dans les solvants organiques, est probablement la matière initialement nommée « jais » ;

♦ les lignites, brunâtres, sectiles, peu denses (1,2), tendres (H = 2,5), où les structures végétales sont bien visibles, précédèrent dans son utilisation le jais qui les fit pour la plupart abandonner ;

♦ le cannel coal (charbon chandelle), lignite de spores riche en matières volatiles, qui brûle avec une flamme éclairante a été exploité en Ecosse ; légèrement plus dense, plus cassant, moins noir et plus mat, se polissant moins bien que le jais, il servait surtout à fabriquer des vases. Le bog-oak (chêne des marais) des tourbières irlandaises est une matière voisine.

♦ l'anthracite de Pennsylvanie, charbon légèrement métamorphisé, cassant, très brillant, à éclat résineux semi-métallique, assez dense (1,5 à 1,7) fut utilisé en Amérique du Nord pour confectionner des objets (coupes, vases) ainsi que des camées et de la bijouterie de deuil.

♦ l'onyx (et parfois d'autres silicates noirs comme le grenat mélanite ou la tourmaline schôrl) fut particulièrement commercialisé au tournant du XXe siècle.

Imitations du jais

Le jais est imité depuis très longtemps au moyen de verre noir, autrefois présenté sous le nom fallacieux de jais de Paris.

- Au XIXe siècle, la corne teinte, la nacre teinte ont été façonnées.

- Au début du XXe siècle, du caoutchouc vulcanisé fut employé à la place du jais.

- Les plastiques, notamment la Galalithe à la fin du XIXe siècle, et plus tard le Celluloïd, la Bakélite, les polystyrènes, sont des imitations assez convaincantes, mais facilement détectables à l'aide d'une épingle chauffée au rouge.

Mots clés relatifs au jais

jais lithothérapie, jais dictionnaire, collier jais, bijoux en jais, jais définition, cheveux noir de jais, jais dragées, boutique jais dragées.