Perles de culture - Histoire, formation et qualité de la perle

09 77 19 61 10

Perles de culture

Histoire des perles de culture

Histoire des perlesEn Chine

Depuis longtemps, les Chinois savaient que le manteau des mollusques sécrétait la nacre de leur coquille. On trouve ainsi dès le XIIe siècle, des bouddhas de nacre résultant de l'enrobage pendant quelques années d'un modèle de plomb ou d'étain glissé entre la coquille et le manteau de mulettes d'eau douce.

En Europe

La recherche sur les perles

Le naturaliste suédois Karl von Linné (1707-1778) semble avoir percé le mystère de la formation de la perle et réussi à obtenir, malgré la mauvaise antisepsie de l'époque, quelques perles de culture, conservées au British Museum. 

Les travaux de Linné ont servi de base à diverses expérimentations en Angleterre par Hunter à la fin du XVIIe siècle, puis en Allemagne et à la fin du XIXe siècle au Belize (ancien Honduras britannique). Les travaux ont continué en Polynésie avec Bouchon-Brandely et surtout en Australie, dans le détroit de Torres avec par William Saville-Kent. Ce dernier implanta d'ailleurs sa propre ferme perlière en 1906. La mort le surpris en 1909 alors que le succès était acquis. Son entreprise ne lui survécut pas.

En savoir plus sur l'histoire des perles...

Kokichi MikimotoAu Japon

Demi-perles de culture

Au XIXe siècle, les Japonais utilisaient cette technique pour faire produire aux mollusques des demi-perles, sécrétées sur une demi-boule de nacre fixée à la coquille sous le manteau de l'huître perlière. Ces demi-perles de culture étaient ensuite collées sur de la nacre et vendues en Europe sous le nom fallacieux de perles japonaises. Elles étaient maintenues sur les bijoux à l'aide d'une lame de métal qui les encerclait.

Naissance des perles de culture

C'est à l'automne 1901 que Saville-kent reçut la visite officielle de Tokishi Nishitawa (1874-1909), officier des pêcheries venu inspecter les 2000 pêcheurs de nacre japonais de la mer d'Arufa en compagnie d'un inspecteur des pêcheries. À leur retour au Japon au printemps 1902, Tatsuhei Mise (1880-1924), gendre de l'inspecteur, entreprit des expériences de culture perlière et annonça le succès en 1904. Cela incita T. Nishikawa à débuter ses propres expériences en 1905 avec ses élèves, les frères Fujita : Le succès fut annoncé en 1907. 

T. Nishikawa épousa la deuxième fille de Kokichi Mikimoto (1858-1954), un homme d'affaires spécialisé dans le commerce des demi-perles de culture. Mikimoto fut sacré plus tard roi de la perle dans un article du New York Herald du 9 octobre 1954.

Le joaillier Mikimoto

Dans les environs de Kobe, existe une île nommée île des Perles. Elle est aujourd'hui transformée en musée de la perle de culture. Mikimoto ainsi que les fameux Nishikawa et Mise y sont conjointement célébrés. Mikimoto mit au point la technique de l'élevage dans des paniers suspendus à des cordes. Il utilisa une méthode d'introduction du greffon de manteau destinée à sécréter des couches perlières autour du noyau de nacre. Cette technique fut inspirée des travaux de son gendre décédé. La mise en oeuvre était assurée par le dentiste Otikichi Kuwabara, un ami de Mikimoto. 

Mikimoto commercialisa ses premières perles de culture aux États-Unis. Il organisa avec génies ses fermes perlières et persévéra malgré la forte mortalité des huîtres opérées ainsi que de multiples incidents qui faillirent emporter tous les mollusques. En ce temps, on répertoriait comme accident les typhons et les boues rouges (développement du plancton qui étouffe tout).

À la fin de sa vie, Mikimoto régnait sur un empire de perles de culture qu'il avait maintenu pendant la Seconde Guerre Mondiale malgré les pressions gouvernementales. 

Les secrets de la technique de culture furent bien gardés en dépit de la volonté américaine. Ainsi, les fermes perlières ne purent s'implanter hors du Japon qu'avec la présence des greffeurs japonais.

Découvrez plus en détail cette thématique en parcourant l'histoire des perles, de l'Antiquité à nos jours !

Formation des perles de culture

La perle, conséquence d'un parasiteLa perle, conséquence d'un parasite

Une réaction de défense

Depuis le XIXe siècle, les hommes ont mis en évidence le mode de formation des perles. Un ver microscopique du groupe des cestodes, parasite des mollusques, se place entre la coquille et le manteau qui, excité sous l'effet des toxines, s'invagine et forme une poche isolant le parasite par une sécrétion de calcaire. ...en savoir plus sur les perles et leurs mollusques.

Sécrétion de nacres

Plus la sécrétion est importante, plus le tissu de la poche est excité et plus il sécrète. Aussi la perle ne cesse t-elle de grossir, si toutefois le mollusque ne l'éjecte pas par un mouvement brusque. 

Les perles sont donc formées jusqu'en leur centre de couches concentriques constituées de fins cristaux d'aragonite disposés parallèlement les uns aux autres dans un réseau de matière organique chitineuse dite conchyoline.

Afin d'en savoir plus, n'hésitez pas à lire notre page dédiée à la formation des perles.

Aspect des perles de culture

Pendentif noeud en or jaune - Perle de culture eau douce blanche

Le lustre des perles

L'aspect des perles à la lumière, renvoyée par la surface de la perle elle-même, lui donne son éclat : Son lustre.

L'orient des perles

La lumière réfractée à l'intérieur de la perle et réfléchie sur les couches successives d'aragonite interfère. Il en résulte de douces irisations connues sous le nom d'orient. L'orient est d'autant plus marqué que les couches formant son réseau sont plus fines et que leur épaisseur optique se rapproche de celle des longueurs d'onde visibles. Aussi, la pêche a-t-elle lieu après une période où le métabolisme du mollusque est ralenti, c'est-à-dire après l'hiver.

Distinction des orients de perles

Les perles produites par les grosses méléagrines ont moins d'orient, car leurs couches élémentaires en relation avec la dimension de la coquille sont trop épaisses. Il est d'usage dans la profession de différencier les perles fines d'orient des perles fines des mers du sud, ce qui reste valable aujourd'hui pour les perles de culture. L'orient dépend bien plus encore du type de mollusque sécrétant la perle. Les perles d'unio sont nommées perles fines d'eau douce.

Couleur des perles

Diversité de couleur

La couleur des perles est semblable à celle de la nacre du mollusque sécréteur. Le plus souvent d'un blanc rosé (perles d'Orient), elles peuvent être aussi blanches tirant sur le jaune, voire dorées (perles pipi de Tahiti) et même grises plus ou moins foncées (perles grises, perles noires de Tahiti ou du Mexique). La couleur d'une perle résulte de la présence dans l'eau de mer de traces d'éléments chromogènes concentrés par le mollusque sécréteur selon son espèce et son alimentation.

Luminescence des perles de culture

Comme toutes les matières organiques, les perles sont luminescentes sous la lumière noire. Soit vivement dans des tons blanchâtres pour les perles blanches, soit plus ou moins faiblement dans les tons rouges à bruns pour les perles noires.

Propreté des perles de culture

Pelage des perles

Parfois, quelques cellules sécrétrices du sac perlier (les cellules calcareuses) donnent momentanément un suc pauvre en calcaire. La couche en formation comporte alors localement un zone riche en matières organiques formant une tâche noire dans la perle. Une telle tâche noire n'est guère appréciée. Aussi lorsqu'on suppose que sous une couche superficielle peu esthétique, se trouve une surface propre et d'un plus bel orient, on peut alors la peler, c'est-à-dire ôter soigneusement cette couche.

Perles blue

Si le centre d'une perle est très riche en matière organique, cette masse transparaît plus ou moins nettement à travers les couches perlières en donnant un aspect un peu gris bleuté sous jacent à l'orient. De telles perles sont dites "perles blue".

Forme des perles de culture

Forme des perles de cultureImportance de l'emplacement de la perle

Perle en poire - Perle ronde - Perle en bouton

Selon leur emplacement dans le mollusque, les perles peuvent présenter des formes diverses. Les plus recherchées sont la sphère parfaite et la poire, sphère dont un diamètre est étiré d'un seul côté. Le bouton est une sphère aplatie d'un côté, ainsi dénommé car les mandarins chinois s'en servaient comme bouton.

Perle baroque - Soufflante de perle

Une perle de forme totalement irrégulière est dite baroque. Une perle résultant de l'emprisonnement d'une masse organique plus ou moins décomposée ultérieurement, creuse, légère, est dite soufflante de perle.

Perle blister

Lorsqu'une perle s'extrait naturellement du manteau du mollusque, par déchirure, puis se place entre coquille et manteau sans être expulsée, il se forme une cloque sur la coquille d'où le nom de perle lister (mot anglais signifiant ampoule, cloque). Une fois détachée de la coquille, cette perle présente sur un côté une partie nacrée qui la distingue des perles normales. Une telle perle est profondément enfouie par les sécrétions du mollusque au coeur de la coquille. Une fois dégagée, une telle perle peut, selon qu'elle a été totalement dégagée ou non de la coquille, prendre le faciès d'une perle blister ou d'une perle normale. Si une perle prend par usure une forme tonneau, il est possible de la rendre à nouveau ronde par grattage.

Densité des perles de culture

Densité inégale des perles

Par suite de la présence de matières organiques, la perle a une densité un peu plus faible que celle de l'aragonite, variable avec la teneur en matière organiques. Une perle blue et, à plus forte raison, une perle noire sont moins denses qu'une perle blanche ordinaire (densité de 2,65 à 2,75).

Fragilité des perles de culture

Une perle se raye facilement, mais sa structure maintenue par le filet organique de conchyoline la rend assez résistante au choc. Bien sûr, un coup un peu brutal risque de la fêler et de décoller la couche perlière supérieure et il peut alors se former une fenêtre qui ne pourra être supprimée qu'en pelant soigneusement la perle, si la couche sous jacente est d'un bel orient.

Idées reçues sur les perles

Malgré leur structure en couches emboîtées les unes sur les autres, les perles sont peu élastiques et la danse des perles décrivant le roulement des perles d'un collier brisé n'est qu'une image poétique.

Recherche sémantique liée à perles de culture

Perles de culture prix
Perles de culture entretien
Entretien perle de culture
Perles d'eau douce
Perle de culture pas cher
Perle d'eau douce
Gemperles
Maty
Perles du bac
Perle de culture prix
Perle de culture vivante
Perles and co
Perles de culture d'eau douce
Perles de culture Akoya
Perle de culture wikipedia
Perle de culture prix