EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël
EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël

Perle libre - Formation de la perle

Fermer

Formation de la perle libre

Les cellules épithéliales

On a vu précédemment que la matière coquillière est fabriquée par les cellules épithéliales du manteau, celles qui sont tout contre la face interne de la coquille. Là où il n'y a pas de telles cellules épithéliales (par exemple dans l'épaisseur de la seconde couche du manteau, ou dans la cavité du mollusque, parmi les organes), il ne peut y avoir de formation de matière coquillière, et donc de perles.

Perles libres

Pourtant, c'est justement là, sans contact avec les cellules productrices de coquille, essentiellement dans l'épaisseur neutre du tissu conjonctif du manteau, que se forment les perles dites libres, qui n'adhèrent à rien, et qui, lors de leur formation, montrent une tendance manifeste à la sphéricité.

Comment expliquer ce mystère ?

En imaginant la seule solution possible : des cellules épithéliales qui fabriquent la coquille ont migré dans la cavité intérieure du coquillage. En théorie, il suffit d'une cellule. Celle-ci peut se multiplier par division cellulaire et, programmées génétiquement pour faire de la coquille, les cellules vont en produire, là où elles ont été déplacées. Ainsi une perle se formera.

Rien d'étonnant dès lors que la quasi-totalité des perles libres radiographiées ne portent rien en leur centre : pas d'intrus ! Il n'est pas nécessaire d'en imaginer un, ou alors il est si petit qu'il disparaît et qu'il devient difficile à détecter. Lorsqu'elles sont déplacées et qu'elles se multiplient, avant de commencer à fabriquer une perle, les cellules s'assemblent en une poche qu'on appelle un « sac perlier ».

Cette expression désigne en fait ce qu'on appelle en biologie un kyste : un sac clos ayant une membrane distincte qui se développe anormalement dans un organisme. Nous sommes exactement dans ce cas de figure.

On sait maintenant expliquer la formation des perles issues de la prolifération de cellules qui ne sont pas à leur place. Cette explication, cependant, n'est pas complète. Il nous reste à en donner les raisons. Pourquoi des cellules épithéliales chargées de produire de la coquille migreraient-elles à l'intérieur d'un mollusque ? Il existe plusieurs réponses à cette interrogation, qui toutes, dans des proportions diverses, se rencontrent dans la nature.

Schéma explicatif de la formation d'une perle libre

A) Suite à une blessure du bord du manteau externe, des cellules épithéliales se retrouvent déplacées dans le tissu conjonctif interne.

Suite à une blessure du bord du manteau externe, des cellules épithéliales se retrouvent déplacées dans le tissu conjonctif interne

B) Ces cellules épithéliales vont se multiplier par division cellulaire et se lient entre elles.

Ces cellules épithéliales vont se multiplier par division cellulaire et se lient entre elles

C) Le manteau endommagé se guérit par la production de nouvelles cellules épithéliales. Piégées dans le tissu conjonctif, les cellules épithéliales forment un kyste qu'on appelle sac perlier. Il va sécréter la substance perlière en couches concentriques. La perle et son sac perlier s'accroissent ainsi lentement.

Le manteau endommagé se guérit par la production de nouvelles cellules épithéliales. Piégées dans le tissu conjonctif, les cellules épithéliales forment un kyste qu'on appelle sac perlier. Il va sécréter la substance perlière en couches concentriques. La perle et son sac perlier s'accroissent ainsi lentement

 

→ NOTRE COLLECTION : BIJOU PERLE

 

Perles blister < ARTICLE PRÉCÉDENT ARTICLE SUIVANT > Migration cellulaire