EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël
EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël

La théorie de l'intrus - Formation de la perle

Fermer

La théorie de l'intrus

Définition de la perle

Collier de perlesLa perle est une concrétion composée de carbonate de calcium, de matière organique et d'eau, formée par un mollusque à coquille.

La perle peut adhérer à cette coquille (perle mabe ou « ampoule », blister en anglais) ou être libre dans les chairs de l'animal.

En principe, tout mollusque à coquille peut former des perles, du bénitier géant jusqu'à l'escargot. C'est certainement là la première surprise pour la plupart des lecteurs.

La perle n'est pas limitée aux huîtres perlières. En effet, quatre-vingt-dix pour cent des perles de culture proviennent de moules, d'eau douce de surcroît !

Mythes et légendes liés à la formation des perles

Mythes liés à la formation des perlesIl est évident que la perle a suscité de nombreuses théories qui ont tenté d'expliquer sa formation. Les plus poétiques remontent à une antiquité lointaine. C'est en Inde qu'apparaît le mythe de la goutte de rosée qui, tombant dans les huîtres venues respirer en surface, donne une perle.

Les larmes des dieux remplacent la rosée dans les civilisations grecque et romaine. Les anciens Grecs voient aussi dans la perle le résultat de l'impact d'un coup de foudre sur un coquillage.

Mais le sommet de la mythologie perlière est atteint lorsqu'à partir du Golfe Arabique se propage l'idée qu'une perle se forme autour d'un grain de sable. Cette idée est si profondément ancrée dans l'esprit des hommes qu'on ne s'en débarrassera probablement jamais. C'est là le mythe le plus répandu, alors que jamais un grain de sable n'a été observé au cœur d'une perle libre.

Théorie de

Kenneth Scarratt

Mieux encore, dans les rapports couvrant plusieurs millions de radiographies aux rayons X, le savant spécialiste des perles au Gemological Institute of America, Kenneth Scarratt, n'a relevé la présence d'un corps étranger identifiable au centre des perles naturelles qu'une vingtaine de fois.

Voilà donc de quoi battre en brèche la théorie de l'intrus, qui veut que la perle se forme en réaction à la présence d'un irritant. Le mollusque l'isolerait en l'entourant de matière coquillière. L'expression la plus fausse est bien celle d'« irritant ». Le coquillage réagirait contre une irritation, une sorte de démangeaison. Rien de tel n'a jamais été observé dans des perles sciées ou photographiées aux rayons X. Les rares intrus identifiables sont un minuscule gastéropode et une non moins minuscule coquille Saint-Jacques. Ces témoignages photographiés dans les laboratoires de Kenneth Scarratt ont donné des clichés extraordinaires. Ces intrus reconnaissables restent néanmoins des exceptions.

La théorie du grain de sable, on le voit, n'est belle qu'en théorie. Si les intrus existent bien, ils ne sont pas nécessaires à la formation de la perle, et ils ne correspondent pas à ce qu'on imagine en général. Lorsqu'on les détecte, ils sont très différents selon qu'il s'agit d'une perle qui adhère à la coquille, ou d'une perle libre qui a grandi au milieu des chairs de l'animal.

Théorie de Friedrich Alverdes

Diverses personnes ont contribué à clarifier la question de l'origine des perles. Historiquement, un artisan clé dans cette compréhension est le professeur allemand Friedrich Alverdes qui démontre en 1912-1913 que l'intrus n'est pas nécessaire à la production d'une perle.

Les travaux de Friedrich Alverdes ont été redécouverts par Elisabeth Strack. une gemmologue réputée de Hambourg. Ils sont repris dans son livre Pearls Riïhle-Diebener-Verlag, (Stuttgart, 2006), une incontournable encyclopédie de la perle. Elle y discute et complète l'hypothèse d'Alverdes en ajoutant ses propres observations.

Théorie d'Henry Hânni

Henry HânniDurant toutes les années 2000, le professeur Henry Hânni, du SSEF, Institut suisse de gemmologie à Bâle a montré par l'observation et l'expérimentation que l'intrus n'est effectivement pas l'unique cause, mais qu'une blessure qui affecte le tissu épithélial peut déclencher la formation d'une perle.

Ses publications et conférences, depuis 2002, ont réellement conduit à reconsidérer toute cette histoire d'intrus, même s'ils restent une cause majeure de la formation d'une perle.

La synthèse de ces théories est présentée et amendée par nos propres observations. Au final, nous proposons une théorie sur la formation des perles qui semble enfin expliquer l'essentiel des observations.

 

 

 

 

→ À VISITER : NOS BIJOUX EN PERLES

 

Formation de la perle < ARTICLE PRÉCÉDENT ARTICLE SUIVANT > Secrets sous le manteau