Remise -10% j-au 30/11/2014 (bijoux de 800€ et +). Livraison offerte pour Noël
Remise -10% j-au 30/11/2014 (bijoux de 800€ et +). Livraison offerte pour Noël

Taille du diamant - Clivage, sciage et débrutage du diamant

Taille du diamant

Le travail du diamantaire

Taille du diamantLe diamantaire est un artisan travaillant le diamant brut pour le rendre taillé. Il révèle ainsi toute la beauté, la transparence et la brillance du diamant (voir les 4 C du diamant). Sa valeur et qualité en sont du coup augmentées.

En dépit de son extrême dureté, qui ne le laisse attaquer que par lui même, le diamant est plus facile à tailler qu'une pierre de couleur.

Si un lapidaire peut devenir diamantaire sans difficulté majeure, la réciproque n'est guère vraie. Le diamantaire détermine la direction des éléments à tailler et la position des inclusions dans le diamant.

Une fois définis le volume et la forme du ou des corps optiques qu'il se propose d'obtenir, la diamantaire les ébauche par clivage, sciage et débrutage, avant de passer à la taille proprement dite. C'est ce que nous allons voir à présent :

Clivage du diamant

Clivage d'un diamantLe clivage consiste à partager un diamant en deux ou plusieurs morceaux afin de lui donner une forme qui permette soit le sciage soit la taille. Plus précisément, le clivage conciste à fendre le diamant selon un plan perpendiculaire à un axe de symétrie d'ordre 3 (c'est à dire parallèlement aux faces de l'octaèdre).

Après avoir amorcé le clivage par une entaille effectuée à l'aide d'un autre diamant, le cliveur y place une lame métallique (dite marteau de cliveur), à laquelle il donne un coup sec à l'aide d'un maillet de bois.

Le but essentiel du clivage est de supprimer les éventuels défauts et impuretés du diamant brut d'origine. Cette opération nécessite de suivre le « fil » de la pierre : il faut cliver le diamant selon quatre directions correspondant aux plans parallèles aux huit faces de l'octaèdre. Pour cela, on creuse une entaille et on y introduit une lame d'acier sur laquelle on donne un coup sec, à l'aide d'un marteau, afin de partager la pierre en deux.

De nos jours, le clivage est bien souvent supprimée de nos jours et remplacée par l'étape suivante : le sciage.

Sciage du diamant

Sciage d'un diamantLe sciage consiste à couper le diamant en deux (que l'on pourra ensuite débruter puis tailler), en l'usant selon un plan (destiné à devenir la table du futur diamant taillé) perpendiculaire à un axe de symétrie d'ordre 2 (c'est à dire parallèlement à une face du cube).

Il se pratique à l'aide d'une fine lame circulaire en bronze phosphoré recouverte de poudre de diamant liée à l'huile d'olive.

Malgré les précautions prises, les tensions internes développées dans les cristaux de diamant, notamment par ses inclusions, occasionnent au moment du sciage l'éclatement d'environ 1% des pierres.

C'est pourquoi les pierres parfaitement incolores et propres sont rarement sciées, mais en général travaillées directement par usure sur une meule. (malgré un rendement final en masse)

Dans le principe, on réalise le sciage soit avec des machines automatiques soit avec un système au laser. Actuellement, la scie à rayon laser remplace avantageusement l'utilisation du clivage et du sciage.

Débrutage du diamant

Débrutage d'un diamantLe débrutage est l'opération préliminaire de la taille et consiste à arrondir la ceinture du diamant avant de le tailler en facettes.

Le débrutage consiste plus précisément à mettre en forme (toupie) le diamant scié à l'aide d'un autre diamant frotté contre lui.

Le diamant à débruter est cimenté au bout d'un axe horizontal (entraîné par un moteur électrique). Le diamant débruteur est fermement maintenu, afin de raboter les parties qui dépassent le cercle recherché.

Pour une pierre importante ou de forme fantaisie (coeur, poire), la mise en forme se fait plutôt à la meule.

Il existe maintenant des machines qui, en fin de taille, arrondissent automatiquement le diamant en lui donnant un rondis poli. 

Facettage du diamant

Facettage d'un diamantPar le facettage, il s'agit de tailler la table, les quatre facettes principales de la couronne ainsi que les quatre de la culasse dans le diamant débruté.

Le facettage à proprement dit conciste à user le diamant sur une meule de fonte poreuse, finement rainurée, chargée de poudre de diamant mélangée à de l'huile d'olive. Une meule de diamantaire comporte une zone de taille, où la surface du diamant est en quelque sorte rabotée par arrachage de matière, et une zone de polissage, où la facette formée est polie par abrasion des irrégularités de l'usure précédente (à l'aide d'une poudre de granulation plus fine).

Une facette ne peut s'user ou se polir correctement que dans la direction où les particules élémentaires de diamant peuvent être arrachées de la pierre.

Après taille, le diamantaire obtient alors un corps optique constitué de 57 facettes qui sont, côté couronne, la table, 8 étoiles, 8 bezels ou coins, 16 halefis, et côté culasse, 8 pavillons et 16 halefis. Outre la forme ronde, le diamantaire peut obtenir diverses formes fantaisie en taille brillant : La navette ou marquise, la poire ou pendeloque, le coeur, l'ovale, le coussin.

Les proportions, ou inclinaisons des facettes, sont choisies de sorte que le maximum de lumière soit concentré dans la pierre et renvoyé à l'observateur. Le rendement en masse entre le diamant taillé et le cristal brut se situe en général aux alentours de 50%. Un bon diamantaire conserve toujours le maximum possible du cristal brut.

Brillantage ou polissage du diamant

Le brillantage, ou polissage, permet de tailler toutes les autres facettes du diamant.

 

→ VOIR LA COLLECTION : BIJOUX DIAMANTS

 

Propriétés du diamant < ARTICLE PRÉCÉDENT ARTICLE SUIVANT > Entretien des diamants