EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël
EN DÉCEMBRE : Transport Offert ♦ Bijoux en Promotion ♦ Large sélection de bijoux garantie pour Noël

Les diverses huîtres perlières de culture

Fermer

Les diverses huîtres perlières de culture

Pinctada radiata

Pinctada radiataLa culture perlière s'applique essentiellement à trois espèces. Sur le plan historique, on l'a vu, c'est la Pinctada radiata, désignée sous le nom de Pinctada fucata martensii, qui a été choisie au Japon. C'est une huître qui n'est pas très grande, elle dépasse rarement les dix centimètres. Les Japonais appellent cette huître Akoya, et c'est sous ce nom aussi que sont commercialisées les perles japonaises.

Lieux de cultivation des perles Akoya

Les Akoya ont été exploitées par des fermiers dans d'autres régions côtières, dont le Vietnam, la Chine et la Thaïlande. C'est en particulier en Chine, dans la région de l'île de Hainan, que la culture de la perle dans la Pinctada radiata a porté ses fruits. La production a réellement commencé en 1983, et déjà avant la fin du siècle elle concurrençait sérieusement la production japonaise.

Taille des perles Akoya

Les perles Akoya dépassent rarement les 8 mm, le diamètre moyen étant de 6 mm. (voir: Taille des perles)

Orient des perles Akoya

Les Japonais aiment les perles ayant un léger ton rosé, alors que les Américains les souhaitent blanches. (voir: Orient des perles)

→ VOIR LES BIJOUX PERLES D'AKOYA

Pinctada maxima

Pinctada maximaTaille des perles des mers du sud

La reine des huîtres perlières est la Pinctada maxima, splendide animal dont les plus vieux spécimens sauvages peuvent atteindre quarante centimètres de diamètre. La nacre, épaisse, de toute beauté, et la taille des individus cultivés (entre quinze et vingt-cinq centimètres) permettent d'obtenir les plus belles perles du monde, appelées généralement South Sea Pearls (perles des mers du sud). Leur beauté et leur taille sont exceptionnelles : elles atteignent parfois 20 mm de diamètre.

Autres critères de valeur des perles des mers du sud

Elles défient les arguments des défenseurs des perles naturelles qui prétendent que celles-ci restent incomparables en beauté.Les techniques de culture, en protégeant et soignant les huîtres à toutes les étapes de la production et en influençant la sphéricité de la perle donnent un résultat supérieur en beauté, en éclat et en couleur à la plupart des perles naturelles. Ne pas en convenir est être aveugle, et cette réalité est tout spécialement vraie pour les perles des mers du Sud.

Lieux de cultivation des perles des mers du sud

Elles sont principalement cultivées au nord et à l'ouest de l'Australie, en Indonésie, aux Philippines et en Birmanie.

Différentes variétés de pinctada maxima

La pinctada maxima présente trois variétés qui se distinguent par la couleur de la nacre produite :

♦  La Pinctada maxima commune qui produit des perles blanches.

♦  La Pinctada maxima à lèvres argentées qui produit de très belles perles possédant une nuance gris clair métallique. Elles sont très recherchées par les personnes qui n'aiment pas la connotation surannée de la perle blanche. On désigne par le mot « lèvre » la bordure externe du manteau de l'animal.

♦ La Pinctada maxima à lèvres dorées qui est le sommet de la perle de culture. Le manteau produit en effet une nacre dorée, qui à force de sélections des individus peut être d'une couleur intense. Les plus belles perles sont de véritables billes couleur or, qui valent très cher. Les perles dorées sont presque entièrement issues des fermes des Philippines, d'Indonésie et de Birmanie. Le producteur le plus connu est la société Jewelmer de Jacques Branellec, un aventurier et entrepreneur breton qui fut aussi un pionnier dans la culture de la perle de Tahiti.

→ VOIR LES BIJOUX PERLES D'AUSTRALIE

Pinctada margaritifera

Pinctada margaritiferaLa troisième grande huître parfaitement adaptée à la culture est la Pinctada margaritifera, l'huître de Polynésie, qui produit les fameuses « perles noires de Tahiti » dont la couleur a représenté une grande nouveauté. À l'état naturel, ces perles noires ont toujours été exceptionnellement rares et ce n'est que la culture de ce type d'huître qui a permis de les diffuser et d'en faire un joyau sophistiqué.

La perle noire, aujourd'hui mondialement connue, eut beaucoup de mal à s'implanter. Sa couleur suscita longtemps la suspicion, et ce n'est que dans les années 1970 qu'une intense campagne de promotion en Amérique lui permit de conquérir une place de choix dans la grande joaillerie.

Lieux de cultivaison des perles de Tahiti

La Pinctada margaritifera, appelée également huître de Tahiti, se plaît dans les lagons des atolls du Pacifique.

Les fermes sont essentiellement implantées dans les archipels des Tuamotu et des Gambier et enfin, depuis peu, dans les îles Cook et Fidji. Fortement encouragée par le gouvernement de la Polynésie française, la perle de Tahiti apporta un nouveau souffle aux nombreux atolls que fuyait une population désœuvrée. Toutefois, la multiplication des fermes fut aussi à l'origine d'une crise majeure, et au tournant de ce nouveau siècle, beaucoup de perliculteurs des perles de Tahiti sont au bord de la faillite.

Taille des perles de Tahiti

Elle produit des perles qui vont de 8 mm à 12 mm en général, parfois 15 mm. Le record est à plus de 20mm.

Couleur des perles de Tahiti

Les perles de Tahiti ne sont en fait pas toutes noires, elles peuvent se présenter sous d'innombrables couleurs. Certaines sont même blanches ! Les perles noires présentent de nombreuses dominantes vertes ou bleues, ou encore des tons « aubergines ». Les reflets colorés peuvent être spectaculaires. Les couleurs des perles rivalisent alors avec la splendeur des couleurs irisées des plumes de paon. On qualifie du reste la couleur de ces perles de peacock.

→ VOIR LES BIJOUX PERLES DE TAHITI

Pteria sterna

Pteria sternaUne autre huître perlière donne des perles noires de toute beauté. Il s'agit d'une huître qui vit dans le Pacifique depuis le Mexique en Basse-Californie jusqu'au Pérou : la pteria sterna. Il s'agit de la seule perle de culture qui ne provient pas d'une huître du genre Pinctada. La nacre de cette espèce est magnifique, avec des couleurs irisées arc-en-ciel, mais sa greffe est difficile. On y fait grandir des perles rondes et des perles en demi-dômes. Les perles rondes issues de la Pteria sterna sont, à notre sens, les plus belles perles de culture.

Dimension et couleur des pteria sterna

Les perles atteignent 10 mm à 15 mm et présentent des tons rouges, aubergine et vert métallique exceptionnels. La culture de ces perles reste confidentielle, en raison des problèmes biologiques et techniques. Seule une expérience en cours par la société Perlas del Mar de Cortez en Basse-Californie montre le potentiel de cette huître.

L'ormeau

Enfin, citons le seul gastêropode qui fasse l'objet d'une culture de perles : l'ormeau (Haliotis). Il existe quelques fermes en Nouvelle-Zélande, et les productions, surtout des demi-perles, sont recherchées pour leurs magnifiques couleurs verte et bleue.

Recherche sémantique liée à l'huître perlière

♦ Larves huitres
♦ Bassin a huitre
♦ Huitres variétés
♦ Type d'huitres
Huitre géante
♦ Huitres fine de claire
Nom d'une huitre de grande taille
Consommation des huitres

 

 

Récolte et traitement des perles < ARTICLE PRÉCÉDENT ARTICLE SUIVANT > Défis des fermes perlières